Anonyme [1652 [?]], TROISIESME PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV BRIEVE ET ABSOLVE DECISION, de toutes les questions d’Estat les plus importantes. SCAVOIR EST, XIII. S’il est permis au Ministre d’Estat de faire tout ce qui luy plaist. XIV. Si l’on doit souffrir qu’vn Ministre d’Estat impose tous les iours de nouueaux subsides. XV. Si le Roy doit écouter les plaintes que les peuples luy veulent faire contre son Ministere pour leur faire iustice. XVI. Si l’on ne doit pas faire rendre aux Fauoris & à tous leurs Partizans, tout ce qu’ils ont volé au peuple. XVII. Si l’on doit punir exemplairement vn Ministre d’Estat, quand il la merité. , françaisRéférence RIM : M0_2818. Cote locale : B_17_32.
Page précédent(e)

Page suivant(e)

-- 35 --

Ministre d’Estat & à ses partizans, tout ce
qu’ils nous ont volé depuis qui’ils gouuernent
les affaires de France.

 

QVESTION XVII.

Sçauoir si l’on doit punir exemplairement vn
Ministre d’Estat quand il la merité.

IL n’y a point d’homme au monde qui ne
sçache parfaitement bien que tout criminel
merite d’estre puny, selon la grandeur de son
crime : mais s’il doit estre puny publiquement,
c’est là la difficulté ; parce qu’il y en a qui disent
que la Republique reçoit beaucoup d’vtilité de
cacher plusieurs vices attroces, à cause disent-ils
qu’on enseigne qu’ils se peuuent commettre
quand on les punit, ou à cause qu’on en rafraichit
la memoire à ceux qui ont enuie de mal
faire, & que la punition & la deffence font
naistre le desir de la chose. La plus part des crimes
ne sont nais qu’auec les loix, c’est à dire auec
les deffenses soit ou parce qu’on ne les
sçauoit pas auparauant qu’ils fussent defendus,
ou soit parce que n’en entendant pas parler
on en auoit perdu la memoire. Mais quãd on
les punit, ou que l’on en rafraischit la memoire
par les Loix, ou que l’on en donne enuie par la

Page précédent(e)

Page suivant(e)


Anonyme [1652 [?]], TROISIESME PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV BRIEVE ET ABSOLVE DECISION, de toutes les questions d’Estat les plus importantes. SCAVOIR EST, XIII. S’il est permis au Ministre d’Estat de faire tout ce qui luy plaist. XIV. Si l’on doit souffrir qu’vn Ministre d’Estat impose tous les iours de nouueaux subsides. XV. Si le Roy doit écouter les plaintes que les peuples luy veulent faire contre son Ministere pour leur faire iustice. XVI. Si l’on ne doit pas faire rendre aux Fauoris & à tous leurs Partizans, tout ce qu’ils ont volé au peuple. XVII. Si l’on doit punir exemplairement vn Ministre d’Estat, quand il la merité. , françaisRéférence RIM : M0_2818. Cote locale : B_17_32.