Anonyme [1649 [?]], QVESTION, S’IL Y DOIT AVOIR VN PREMIER MINISTRE dans le Conseil du Roy. , françaisRéférence RIM : M0_2950. Cote locale : D_1_19.
page précédent(e)

page suivant(e)

-- 12 --

esprits à la raison, par vne puissance, si funeste à ceux
qui ne se veulent pas reconnoistre, qu’il n’est rien au
monde de si surprenant, ny de si terrible. Que n’a-t’il
pas fait en faueur de ceux qui l’ont pri d’vn grand
zele ? Les miracles en sont si frequens & si connus de
toutes les nations de la terres qu’il n’est pas besoin
d’en r’apporter icy des exemples.

 

Les Roys (dit le Sage en ses Prouerbes chapitre
28.) sont souuent changez, à cause des pechez du
Peuple. Samuël nous apprend que les Roys perseuerant
en leur malice, periront, comme le reste des
hommes. Iosué, du commandement de Dieu, fist
bien mourir cinq Roys d’vne mort tres honteuse Le
Roy de Hay ne receut-il pas vn mesme sort ? Et le
Roy Ela ne fut-il pas massacré, lors qu’il songeoit le
moins à mourir que personne du monde. Il faudroit
estre tout à fait stupide, ou tout à fait meschant iusques
à la rage, pour ne pas adiouster quelque espece
de foy, aux decrets d’vne parole eternelle.

Voila, s’il me semble, à peu pres les discours ordinaires
de ceux qui ont le mieux raisonné sur toutes
ces matieres. Mais reprenons toutes les obiections
qu’on vient de nous faire, pour y respondre de meilleure
grace. Il est certain que la dignité Royale est
vne charge bien lourde, & bien pesante : qu’elle ne se
peut pas administrer qu’auec vne grande difficulté,
qu’il est necessaire que le Prince, pour ne pas succomber
à la grandeur des affaires, ait vn appuy qui
luy aide à supporter le faix de sa charge. Et i’y adiousteray
encore, qu’il n’est point d’esprit, dont l’apprehension
soit si noble, si viue & si forte, qui n’ait besoin
de secours & de conduite, comme nous venons
de dire. Les plus grands & les plus sublimes entendemens
se forment de l’operation des autres, en la
profession qu’ils veulent suiure.

Saxius Rufus imita Ciceron, Ciceron imita



page précédent(e)

page suivant(e)