Anonyme [1649], L’ASTROLOGVE BVRLESQVE. , françaisRéférence RIM : M0_429. Cote locale : C_2_11.
page précédent(e)

page suivant(e)

-- 8 --


Durant les plus beaux iours d’Esté,
Par la terre qui s’y oppose
Ie ne preuois que bonne chose,
Cette Eclypse entrant au Dragon
Qui ne fait iamais rien de bon.
Vne encore beaucoup pire
Doit arriuer sur cette Empire,
Mais elle sera ce Soleil
Qui nous retirant son bel œil
Ira ietter son influence,
Sur les Frontieres de la France,
Estant non bien loin du Lyon,
Qui nous doit faire vn milion
D’apprehensions inhumaines,
Mais pourtant elles seront vaines,
Car Iupiter le regardant
En trine aspect, va d’ardant
Sa foudre sur vne autre terre
Pour y faire regner la guerre,
Ce Dieu se seruira de nous
Pour y ietter ses plus grands coups,
Et delaissant nostre campagne
Sen ira sur celle d’Espagne
C’est ce qui vous doit reioüir,
Puis qu’on ne va plus rien ouïr
De tous ces mots à la sygongne
Qui ne faisoient rien que vergongne,

page précédent(e)

page suivant(e)